La nuit porte conseil... ou pas... [pv]

La nuit porte conseil... ou pas... [pv]

Messagede Alexei Sumeragi le Sam 16 Juil 2011 13:57

Alexei était resté un long moment à contempler la cours d'Istravel alors que Vavila venait de quitter l'appartement. Il se demanda un furtive instant où il se rendait si vite mais balaya au mieux cette question quand il le vit disparaître au delà du portail. Après tout, il comprenait fort bien qu'il avait besoins d'espace et que sa compagnie n'était pas forcement des plus agréables. Au moins il serait seul pour réfléchir et ce n'était au fond pas plus mal. Il se détourna, au bout d'une bonne heure, du paysage qu'il avait sous les yeux pour aller s'affaler, plus que se coucher, sur le lit. Il resta ainsi, sur le ventre, de loooongues minutes, puis se tourna sur le dos pour observer le plafond. Il ferma ensuite les yeux en poussant un long soupire, passant ses mains dans ses cheveux et resta ainsi dans l'espoir de trouver le sommeil... Utopique que cette envie quand tant de questions tournent dans votre tête. Il réalisait seulement de l'attachement de Vavila à son égard et comprenait - ou plutôt acceptait - l'attachement qu'il avait pour lui. Il l'avait après tout embrasser, Vavila ne pouvait quand même pas le blâmer pour son inactivité pour une fois. Mais non, cela ne semblait pas l'avoir satisfait... alors que faire ? Comment réagir... comment lui plaire ?

Il s'ébouriffa les cheveux en se sermonnant à voix basse comme quoi il devait cesser de penser ainsi. Vavila n'était plus un prince et il n'était plus un serviteur. Penser ainsi ne le rendrait que plus en colère contre lui. Mais là encore, il était difficile de balayer autant d'années de pseudo certitudes pour en adopter d'autre.
Alexei passa donc la nuit à se torturer l'esprit alors qu'il lui aurait été plus simple d'accepter les choses telle qu'elles se présentaient et il dormit peu. Nauséeux, il tourna vira de longues heures avant de finir par se lever pour aller s'assoir dans le salon de Vavila, loin de tous ces objets étranges qu'il préférait ne pas toucher afin de ne pas avoir de mauvaises surprises. Il finit par trouver une feuille de papier et un crayon pour laisser s'exprimer son art, se sortant ainsi les choses de la tête pour les coucher sur le papier. Feuilles après feuilles, ces dernières atterrirent au sol tout autour de lui, Vavila étant le sujet de chacune d'elle. L'ancien et le nouveau d'ailleurs. Souriant tout d'abord puis se parant de son cocon de glace pour finir par la dernière image qu'il avait de lui, celle d'un homme blesser... blesser par lui. Maudit soit il !!!

Il froissa la dernière feuille représentant Vavila avec une larme, larme qu'il avait deviné après le baiser qui l'avait tant déstabilisé et il la jeta au milieu du salon. Mais voila, avant de toucher le sol, la feuille ricocha sur une télécommande qui mit en route la chaine hifi et Alexei eu un beau sursaut quand la musique envahie la pièce. Son premier reflexe fut de se mettre les mains sur les oreilles alors qu'il se planquait sous la table basse. Autant dire qu'il n'avait pas beaucoup de place... mais quand il réalisa que de un la musique était jolie et que de deux il avait l'air d'un crétin fini coincé sous sa table, il en sorti, content d'avoir été seul à ce moment là.
La curiosité l'emportant alors sur sa crainte, il s'approcha de la télécommande responsable de sa peur première et l'observa dans un premier temps de loin... puis de plus en plus près afin de lire les inscriptions gravé dessus. Pour la plupart, cela était un véritable charabia mais le on/off lui fut un peu plus parlant. S'il comprenait bien, s'il appuyait sur ce petit bouton, la musique cesserait. Prenant son courage à deux mains il appuya, se tenant près à se planquer à nouveau, mais quand sa prédiction se révéla exact un grand sourire radieux illumina son visage. Il avait vaincu !!! Alexei se mit alors à s'amuser, appuyant encore et encore sur ce petit bouton magique.... quand son doigts ripa sur la touche volume et que la musique fut en quelques secondes assourdissantes.

Et il se retrouva en moins de temps qu'il ne faut pour le dire sous sa table basse chérie, les mains de nouveau sur ses oreilles, priant tous les dieux pour que tout cela s'arrête au plus vite. Mais il avait la sensation que les dieux n'allait pas être d'une très grande aide...
Avatar de l’utilisateur
Alexei Sumeragi
Professeur d'arts plastiques
 
Messages: 36
Inscription: Mer 10 Sep 2008 10:56
Age du perso: 25 ans (d'apparence)
Humain ou Vampire: Vampire

Re: La nuit porte conseil... ou pas... [pv]

Messagede Vavila Anatoli le Dim 17 Juil 2011 17:32

Vavila se perdit durant toute une nuit dans les bras de Jun. Son ami, son amant… Il connaissait bien son appartement, sa chambre, mais là, les choses étaient différentes, sans retenue et réservant ainsi bien des surprises à Jun. Il finit ainsi bien fatigué et fourbu suite à l’union répétée de leurs corps, il avait même savouré d’avoir dominé le rouquin durant leur ballet charnel. Mais tout avait ses limites et une fin. Il était confortablement allongé contre Jun qui caressait agréablement le creux de ses reins qu’il ressentait tout de même un peu, légère petite gêne, comme un peu cette sensation de courbatures dans ses muscles. S’il avait réussit à se reposer les dix premières minutes, ce ne fut plus réellement le cas par la suite, l’empêchant lui, mais aussi Jun apparemment, de s’endormir, ne serait-ce qu’un peu pour lui-même avant de devoir retourner à Istravel. Maintenant au calme, les pensées revenaient à la charge de son esprit, lui rappelant le pourquoi il était si perturbé. Alexei… Un sentiment d’une certaine culpabilité l’envahissait de plus en plus, alors qu’il ne devrait pas le ressentir, non ? Le brun venait juste de réapparaître après tant d’années et il n’était rien… Puis, il y avait également Jun, il avait l’impression de l’avoir utilisé d’une certaine façon… Sans lui avoir dit quoique ce soit, juste eut ce qu’il avait réclamé… Bien que l’infirmier ait les yeux fermés, il cogitait énormément dans sa tête et déglutit même à un moment, et voilà que juste après, Jun lui demanda ce qui pouvait bien le tracasser. Ça se voyait tant que ça ? Il faut dire que le rouquin le connaissait fort bien, et il avait été celui qui avait fait de lui un vampire… D’ailleurs, avait-il sentit l’odeur d’Alexei ? Vavila rentrouvrit ses yeux, laissant voir ces améthystes qui reflétaient ce sentiment de culpabilité, le fait qu’il était perturbé au lieu d’être aussi froides que de réelles pierres.

"Jun… Il est revenu… Excuses-moi si je suis étrange ces prochains jours, certaines choses doivent être définitivement éclaircies…"


Alors que l’infirmier se décida à croiser le regard de Jun, se redressant un peu, la sonnerie de son bipper se fit entendre dans le salon là où étaient restées ses affaires. Il n’avait pas le courage de poursuivre plus loin la discussion, comme craignant l’état dans lequel il pourrait finir en décidant d’ouvrir les yeux sur plusieurs choses. Et on avait besoin de lui de toute évidence à l’école.

"Je dois y aller… Reposes-toi bien, on parlera une prochaine fois…"


Vavila hésita une seconde, avant finalement de se libérer des bras de Jun pour se relever et retourner dans le salon pour se rhabiller rapidement. Une fois totalement vêtu, il se tourna un peu de biais, jetant un coup d’œil vers Jun, avant de s’éclipser à vitesse de vampire, quittant ainsi l’appartement de son ami/amant une minute après la sonnerie du bipper.

L’infirmier arriva quelques minutes après à Istravel, un peu gêné par le fait de ne pas avoir pris de douche, mais il allait bien savoir faire abstraction de tout regard sur son apparence décoiffée, et aussi sur ce que les autres vampires qu’il pourrait croiser comprendraient à son odeur. Il ressentait bien plus cette boule dans sa gorge, pression désagréable, qu’il oublia un court instant le temps où il se rendit à l’infirmerie pour s’occuper de la fameuse urgence. Un malaise d’un élève humain en se levant. Et on faisait bien sûr appel d’abord à lui qu’aux urgences de l’hôpital. Gratifiant pour ses compétences. Le diagnostic tomba, hypotension orthostatique, et un élève qui allait avoir droit à une surveillance de sa tension pour s’assurer que ce n’était qu’occasionnel avant d’envisager vraiment une thérapeutique. Il fit reconduire à sa chambre l’élève par un surveillant, réalisant qu’il allait bien falloir qu’il retourne à son appartement, Alexei allait avoir eut cette sensation d’être malade le temps que son organisme s’habitude à l’atmosphère moderne… Cependant, il comptait prendre une douche ailleurs avant, se sentant si mal à l’aise au fond de lui, se traitant de crétin au passage, mais voilà que son ouïe vampirique perçut une fore musique provenir de l’étage des appartements et plus précisément… du sien. Mais qu’est-ce que faisait le peintre ?! Vavila se retrouva à se précipiter vers son appartement, grinçant des dents en arrivant au bon étage. Non mais il voulait faire exploser ses tympans ? C’est avec un grognement que l’argenté composa le code de sa porte et entra à vitesse de vampire dans son appartement, pour aller tout d’abord baisser le son et éteindre la musique. Une fois fait, il eut un soupir de soulagement, ses pauvres oreilles, avant de baisser les yeux vers l’endroit d’où provenait l’odeur d’Alexei. Autant dire qu’il marqua un sacré temps en le voyant sous… la table basse… comme un gamin là… Tout d’abord surpris, il haussa un sourcil dubitatif avant de percevoir le comique de la scène. Il se mordit la lèvre inférieure alors que s’esquissait sur son visage un sourire amusé, s’agenouillant pour repousser la table basse et saisir un bras d’Alexei pour le faire se relever doucement, sans se soucier pour le moment des feuilles jonchant le sol.

"Ce n’est pas une télécommande qui va attaquer…"


Ce simple incident l’avait amené à agir sans réfléchir, mais quand il croisa le regard bleu d’Alexei, tout lui revint en tête, hier soir, leur discussion, lui et Jun, les odeurs sur lui et ce fut presque comme si cette boule dans sa gorge explosa en libérant une incroyable quantité de glace, lui faisant retrouver cette voix froide, bien qu’il eut un léger tremblement, baissant les yeux et se détournant rapidement.

"Je vais prendre une douche… Je t’expliquerai ensuite certaines choses sur pourquoi tu as été malade et l’appartement…"

Vavila était à fleur de peau, gêné, et mal… Mais pourquoi ? Ce n’était pas comme si c’était inhabituel pour lui de s’unir à Jun… Et il se sentait aussi quelque peu mal envers ce dernier… Et s’il avait songé à ce que le rouquin reconnaisse l’odeur d’Alexei, il ne songea pas que pour le brun, l’odeur sur lui était aussi reconnaissable et même très récente avec l’incident de la bête qui s’était passé qu’il y a deux ou trois jours pour lui. Enfin, dos à Alexei, affichant le plus possible un contrôle de lui-même, il entra dans la salle de bain, enlevant sa chemise rapidement, espérant retrouver un peu de calme sous l’eau.
Avatar de l’utilisateur
Vavila Anatoli
Infirmier / rebelle
 
Messages: 58
Inscription: Dim 29 Juin 2008 15:45
Age du perso: 26 ans
Humain ou Vampire: Vampire
Rebelle / armée / neutre?: Rebelle
Ame soeur: Alexei?

Re: La nuit porte conseil... ou pas... [pv]

Messagede Alexei Sumeragi le Ven 4 Nov 2011 22:41

Jun avait décidé d'aborder le sujet, même s'il le savait sensible. Il estimait que le calme de la chambre et la nuit qu'ils avaient passé tout deux aurait peut être facilité les confidences. Le fait qu'il lui annonce qu'il était de retour n'était pas vraiment une grande nouvelle, il le savait déjà, par contre le fait qu'il s'excuse et refuse la discussion était une plus mauvaise nouvelle que le retour du peintre coincé. Souffrir tout seul n'était pas une solution et il avait eu l'intention de lui dire mais le bipper de l'infirmier l'interrompit.
Maudite technologie ! Bon, il comprenait que Vavila en ait besoins d'un mais pourquoi ces trucs sonnaient ils tout le temps au mauvais moment. Jun eu donc un soupir puis le laissa se lever et il eut juste le temps de lui dire :


"Ok.. si besoins tu sais que tu peux venir ici à n'importe quelle heure du jour et de la nuit..."

Avant que ce dernier ne s’éclipse. Il referma ensuite les yeux, se disant qu'il irait quand même faire un tour non loin d'Istravel dans l'après midi s'assurer que son petit Vavila allait bien. Sait on jamais...

---

Ridicule... ça il n'avait pas besoins de Vavila pour la savoir. Pourtant l'entendre lui dire que cet objet étrange ne pouvait en rien l'attaqué le fit se sentir honteux. Alexei était sorti de sous la table quand son prince était venu l'y chercher et il gardait la tête baisser alors qu'il le sermonnait, en quelque sorte. Trouvant ensuite son attitude très gamine, il se décida à relever les yeux et les plonger dans ceux violine de Vavila. Un instant, il eut l'impression de recroiser le regard de son cher prince, ce regard qu'il croyait à jamais perdu, mais cela ne dura absolument pas et la froideur reprenant place en lui l'atteignit en plein cœur. Oui, il savait qu'il en était grandement responsable mais... mais il avait quand même songé que les choses auraient peut être un peu avancée pendant la nuit... Nuit qu'ils avaient passé l'un sans l'autre.
Tient, d'ailleurs en songeant à ça, où Vavila avait bien pu passer la nuit. Pas qu'il le fliquait mais il était quand même dans son appartement donc la question se posait quand même. Instinctivement, il huma doucement l'air et l'odeur qui lui parvint, étroitement lié à celle du blondinet, lui fut très facilement identifiable. Comment pouvait il oublié ce grand rouquin qui avait sauvé son prince de la folie de sa bête ? Alors comme ça ils...

Ses pensées furent interrompues quand Vavila fit volte face et s'éclipsa en le glaçant sur place. Prendre une douche hein...


"Si c'est pour effacer les odeurs que tu portes... inutile. Je sais déjà à qui elles appartiennent."

Tient... Mais pourquoi avait il dit ça ? D'habitude il se serait contenté d'un hochement de tête et se serait installer sur le canapé pour l'attendre sagement. Et là, pour la première fois de sa vie, il ne restait pas muet, disant tout haut ce qui tournoyait dans son esprit. Bon il ne l'avait pas dit fort, mais cela était utopique de croire que son prince n'avait pas entendu. Il était vampire après tout maintenant. Alexei s'humecta doucement les lèvres puis ajouta :

"Ce... n'est pas un reproche..." Pourtant Alexei ça sonnait comme un reproche... arrête de te mentir, tu es tout bonnement... jaloux... "Je tenais juste à te dire que je savais déjà que tu avais passé la nuit avec Jun Ichijô, que je sais n'avoir rien à dire vis à vis de cela vu comme je suis le plus crétin des vampires que tu ais pu connaître et... que par conséquent.. si ta douche n'était que pour ça... elle s’avérerait inutile."

Que de blabla inutile. Inutile dans le sens où il n'avait pas vraiment dit ce qu'il avait sur le cœur. Ce n'était pourtant pas si compliqué que ça d'admettre qu'on est jaloux et de le faire comprendre.

"… Je... suppose aussi que c'est lui que je dois remercier de te trouver encore en vie après tant d'année... C'est un bon Sir, lui au moins aura pu t'apprendre à ne pas céder à la bête... Je n'ose imaginer la calamité que cela aurait été si cela avait été moi... Je ne comprends même pas le contrôle que je peux avoir sur elle alors enseigner à quelqu'un comment ne pas devenir la proie de cette abomination..."

Parle pour parler, même si dans ses paroles sonnaient un certain regret. Aurait il seulement été capable de transformé Vavila en vampire ? Aurait il suffisament grandit pour ça ? Maintenant qu'il y songeait, il avait été soulagé, oui vraiment soulagé de retrouver son prince 300 ans plus tard. Qui sait comment il aurait pu réagir s'il l'avait apprit mort et enterré depuis longtemps... Il se laissa choir dans le fauteuil, tête basse, poussant un looong soupir et ne chercha même pas à savoir si Vavila était revenu sur ses pas ou non. Il était un idiot coincé à cause d'un père l'ayant marqué à jamais. Il avait beau vieillir, il avait l'impression de ne pas avoir évolué, du moins d'avoir refuser d'évolué... Il était pitoyable...
Alexei ferma les yeux et bascula la tête en arrière, se demandant si Vavila lui pardonnerait un jour...
Avatar de l’utilisateur
Alexei Sumeragi
Professeur d'arts plastiques
 
Messages: 36
Inscription: Mer 10 Sep 2008 10:56
Age du perso: 25 ans (d'apparence)
Humain ou Vampire: Vampire

Re: La nuit porte conseil... ou pas... [pv]

Messagede Vavila Anatoli le Mar 8 Nov 2011 13:47

Vavila savait bien qu’il pouvait compter sur Jun, s’il y avait bien quelqu’un qui, à la longue, aurait pu le faire passer à autre chose qu’Alexei. Mais voilà, celui-ci était revenu, et le besoin d’éclaircir les choses était plus que présent. Il ne s’attarda donc pas, ne répondant pas au rouquin, pour se dépêcher de retourner à Istravel. Il commença tout d’abord par s’occuper de son urgence, faisant ensuite reconduire à sa chambre l’élève. Il songeait à prendre une douche ailleurs de retourner à son appartement, ayant déjà été un peu mal à l’aise à l’infirmerie, mais ce n’était pas sans compter sur une forte musique qui provenait de chez lui. C’est comme ça qu’il rentra chez lui en trombe baissant le son avant d’éteindre la musique et de porter son attention sur un pauvre Alexei effrayé et caché sous la table basse. Il avait ainsi totalement oublié ses pensées précédentes et la nuit qu’il avait passé, pour sourire, amusé de la situation. Il vint proposer son aide au peintre pour qu’il sorte de dessous la table basse tout en le rassurant sur le côté inoffensif d’une télécommande de ce genre, il ne pouvait pas dire ça de la télécommande d’une bombe nucléaire. Le brun qui avait gardé la tête baisée leva alors les yeux vers lui et c’est là que l’infirmier changea du tout au tout. Jun, leur discussion d’hier soir, sa folie, et ce goût amer de culpabilité, tout ça l’envahit et le glaça grandement, perdant alors le visage pourtant si amical et familier qu’il avait pu avoir auparavant.

Vavila dit qu’il allait donc prendre une douche, même s’il doutait que celle-ci change quoique ce soit à son état, et qu’il s’occupera des explications après. Il avait de suite pris la direction de la salle de bain, commençant à enlever sa chemise. Seulement, lui qui ne s’attendait pas à de réponse d’Alexei, perçut alors son murmure, des mots qui l’immobilisèrent net. Il avait donc reconnu l’odeur de Jun ? Enlever les odeurs sur lui était une des raisons, mais aussi par envie de se sentir propre et de confort. Mais là, il se trouva pour le moment incapable de le préciser, ayant laissé sa chemise choir au sol. Il déglutit, sa culpabilité se faisant plus forte, une certaine, crainte, peur ? Mais aussi un étrange petit espoir, le brun serait-il jaloux ? Autant dire que cet espoir disparut bien vite aux paroles suivantes du peintre. Ses poings se refermèrent lentement mais fermement. Pas un reproche ? En fairt, il aurait préféré que ce soit un reproche, qu’Alexei lui hurle après, lui faisant comprendre sa faute, qu’il le bouscule, qu’il montre que cela le touchait parce qu’il l’aimait. Mais ‘lévidence était là, il n’était pas touché par ça et pensait simplement qu’à ce que son prince ne s’embête pas, hein ? L’infirmier aimerait tant qu’Alexei estime avoir tant à dire, à réclamer.

Vavila se retourna lentement vers lui, apercevant alors la silhouette du peintre, qui continua encore plus loin. Oui, il avait eu bien de la chance que ce soit Jun qui se soit occupé de lui, et si ce dernier n’avait pas été là, il aurait été fort possible qu’en tant que vampire désespéré, il attente à ses jours. Il devait énormément au rouquin, ça, il en était parfaitement conscient. Mais là, il n’allait pas expliquer tout son parcours fait aux côtés de ce dernier, non, là, il ne fallait pas oublier à quel point il était à fleur de peau. A craindre plus que tout ce détachement, c’était ainsi qu’il voyait les choses, exprimé et affiché par Alexei. Il avait commencé à revenir sur ses pas, s’approchant du vampire assis sur le fauteuil. Il avait perçu ce léger regret dans sa dernière prise de parole, mais il avait peur de ce qu’il pourrait en conclure, il ne pouvait penser que c’était un regret du brun de ne pas avoir été celui l’ayant transformé, vu la position qu’il avait toujours affichée vis-à-vis de ça. L’argenté relâcha ses mains, un léger tremblement les envahissant un court moment jusqu’à ce qu’il ne prenne une grande respiration et finisse d’avancer jusqu’à Alexei. Il ne devait pas faire comme ce dernier, il ne pouvait plus supporter de garder pour lui et de ne rien dire. Tant pis pour ce qui se passerait ensuite, mais… il ne pouvait pas rester comme ça, juste à encaisser.

Vavila s’agenouilla devant Alexei, et il leva une de ses mains, de façon sûre, pour se saisir alors de son haut et ainsi le forcer à se pencher vers lui, ancrant de suite son regard améthyste dans le sien. Son expression, elle n’était en rien sûre d’elle, non, elle se fit des plus implorantes, tout comme le ton de sa voix alors qu’il murmura faiblement.

"Frappes-moi… " Il ne fit qu’une pause de quelques secondes avant de parler de façon plus forte, ses doigts se resserrant sur le haut du peintre. "Ne restes pas sans rien, fais quelque chose ! Frappes-moi !"

L’argenté n’avait pas vraiment conscience que ça pouvait bien déstabiliser, quelqu’un qui demande à ce qu’on le frappe, mais il avait la tête ailleurs et à vrai dire, il pensait vraiment que ça pourrait lui faire du bien, de ressentir ça comme un juste retour, que ça atténuerait peut-être un peu sa culpabilité.

"Comment peux-tu dire tout ça ? Je me morfonds intérieurement, je ne supporte même pas cette culpabilité qui m’envahit, mais toi… ça ne te fait rien ? Tu estimes vraiment rien avoir à dire ?"


Vavila reprit une bonne respiration, relâchant le haut d’Alexei pour glisser sa main tout contre sa joue, autant dire que son côté glacial de tout à l’heure s’était de nouveau envolé et qu’il ne cherchait en rien à empêcher ses émotions de se dessiner sur son visage.

"Tu vois, toi qui me disais d’aller voir ailleurs pour mes envies, je peux te le dire, ce sera impossible pour moi, invivable… et si cela, à toi, ne te fais rien, alors… Je comprends… que ton affection doit être en tout point différente de mon amour."


L’infirmier se mordilla la lèvre inférieure, car, c’était ce qu’il avait compris, si Alexei le prenait si bien, c’est qu’il n’était pas jaloux. Ce que le peintre devrait être s’il l’aimait… Lui, il savait que si les rôles avaient été inversés, il aurait fort mal réagi… Mais Alexei était si complexe parfois, alors, il rajouta, sans se rendre compte qu’il avait plié ses doigts contre sa joue, à la limite de le griffer.

"Mais si tu te retiens en idiot, je t’en prie, ne le fais pas… Di-moi ce qu’il en est, jurles après moi, frappes-moi, mais pas… ça !"
Avatar de l’utilisateur
Vavila Anatoli
Infirmier / rebelle
 
Messages: 58
Inscription: Dim 29 Juin 2008 15:45
Age du perso: 26 ans
Humain ou Vampire: Vampire
Rebelle / armée / neutre?: Rebelle
Ame soeur: Alexei?

Re: La nuit porte conseil... ou pas... [pv]

Messagede Alexei Sumeragi le Sam 26 Nov 2011 15:56

Un imbécile. Voila ce qu'il était. Pas une nouveauté que cette pensée chez lui, me direz vous, mais notre pauvre Alexei n'avait de cesse, depuis son arrivée dans cette époque, de se traiter ainsi. Il avait été aveugle pendant tant d'années et quand tout lui était tombé dessus sans qu'il comprenne le pourquoi du comment, il n'avait absolument pas su comment réagir. Avant le vortex, il avait cru à un égarement de son prince à cause de sa morsure mais force était de constater qu'après 300 ans cela ne pouvait plus être considéré comme un égarement. Il avait ensuite difficilement saisit l'amour que lui portait Vavila et avait réalisé celui présent dans son cœur depuis si longtemps sans qu'il ait pu mettre un nom dessus. Oui il était attaché à son prince et ce qu'il avait d'abord considéré comme un amour donné d'un père à son fils, voir entre frères, s'était révélé être autre chose. L'admettre avait été le plus dur pour lui mais il avait décidé de prendre sa vie en main et était aller voir Vavila pour lui faire comprendre qu'il était près à tenter quelque chose si bien sur il ne lui en demandait pas trop. Il n'avait pas alors saisi que ces phrases seraient autant douloureuses, ayant déjà beaucoup de choses à saisir pour sa part et il avait donc laissé Vavila partir pour la nuit sans même chercher à le retenir.

Et le voila de retour, avec cette odeur qui était loin de lui être inconnue. Sa rencontre avec Jun datait, après tout pour lui, de quelques jours à peine et le grand rouquin n'était pas quelqu'un qu'on oublie vite, surtout quand il vous colle une lame en argent dans le cou vous menaçant de détacher votre tête si vous ne reprenez pas contrôle sur l'aberration sommeillant en vous…
Enfin bref. Il savait et il le fit comprendre à son prince, cherchant à le déculpabiliser alors qu'une jalousie, qu'il estimait mal venue, coulait en lui. Il n'avait tout bonnement pas le droit d'afficher cette jalousie et pourtant, là encore de son point de vue, il n'avait pas pu s'empêcher de parler. Peut être aurait il mieux valu qu'il dise tout ce qu'il avait sur le cœur plutôt que parler à demi mesure, mais Alexei était Alexei… Ce n'était tout simplement pas son genre de balancer à la figure des gens ce qui tournicotait dans son esprit et encore moins à Vavila…

Se laissant aller dans le canapé, un brin abattu et perdu, il n'entendit pas Vavila revenir et il rouvrit les yeux surpris quand il se fit tirer en avant. Ah…!? Finalement il n'avait pas pris sa douche… et puis il avait aussi perdu ce masque de glace… Mais au vu de ce qu'il pouvait lire maintenant sur ses traits il se demanda si s'était une bonne chose.
Ses yeux s'arrondirent comme des soucoupes quand son prince prit la parole. Le frapper ??? Mais pourquoi diable ferait il une telle chose ? Il n'avait jamais frappé personne ! Jamais, jamais ! Pourtant certain le méritait plus que d'autre, mais ce n'était pas dans sa nature de faire comprendre les choses par la violence. Pourquoi son prince lui faisait une telle requête ??? Qu'il réagisse ?... mais à quoi voulait il qu'il réagisse en le frappant ?
Si l'étonnement avait été son premier ressentiment, là il était complètement dubitatif. Il ne comprenait tout bonnement pas et même si aux propos qui suivirent il fit enfin le lien entre tous les éléments il ne jugea pas qu'il devait réagir ainsi… D'ailleurs comment devait il réagir ? S'exprimer n'était pas son fort, à part dans ses tableaux, il était comme l'eau calme d'un lac dont aucune vague venait troubler la sérénité. Ce n'est pas pour autant qu'il ne ressentait rien mais il n'avait tout bonnement pas appris à l'extérioriser autrement que par le dessin.

Alexei inclina légèrement la tête vers la main posée sur sa joue, son regard se teintant de tristesse. Tristesse du au fait de ne pas avoir compris, de ne pas être celui qu'il devrait être ou du moins de ne pas savoir être celui là, de voir son prince en proie à de la douleur tout en se sachant responsable… Non… Ca ne lui faisait pas rien. Comment pourrait il être insensible à ça ? Et non ce n'était pas la réaction d'un serviteur pour son prince. Celui là n'était plus là depuis sa prise de conscience mais au vu des paroles de Vavila qui suivirent, peut être devrait il mettre cela au clair au plus vite.
Une de ses mains vint se poser sur celle de Vavila encore sur sa joue, à la limite de le griffer apparemment alors que ces dernières paroles l'atteignaient et il la lui fit descendre pour l'emprisonner dans son autre main, les posant sur ses cuisses. Il ne reprit pas la parole tout de suite, réfléchissant à la façon de dire les choses et le regard perdu sur cette main qu'il tenait, peut être par peur que Vavila ne s'éloigne encore de lui, reprit la parole d'une voix calme et posée. Pas murmurée mais pas crié non plus. Juste ce qu'il fallait pour se faire entendre.


"Tout d'abord… il est hors de question que je te frappe… Et je trouve cette demande idiote. Comme si j'étais capable d'une telle chose. Même en proie à la colère, jamais je ne pourrais lever la main sur toi."

Son pouce commença doucement à caresser la main qu'il tenait si fermement et il poursuivit, ne relevant pas encore ses yeux sur lui.

"Ensuite… non, ça ne me fait pas rien. Je suis certes un idiot, ça je te le concède volontiers mais je ne suis pas aussi insensible et hermétique que j'en ai l'air… Mais tu sais… Je ne peux pas t'en vouloir. La seule personne que je blâme pour cette nuit c'est moi. Moi et mes incertitudes qui font que tu en souffres et que tu ais besoins d'aller trouver du réconfort dans les bras d'un autre… parce qu'en bon imbécile je n'arrive pas à savoir si oui ou non je serais capable de…"

Il se tut, ne finissant pas sa phrase, cherchant les bons mots, ne voulant pas continuer de le blesser en restant trop vague ou incompris… Doucement il releva les yeux et les plongea dans ceux de Vavila, s'humectant les lèvres avant de reprendre :

"… Je me met des barrières là où il ne devrait pas en avoir, j'en ai pleinement conscience et je sais aussi que de resté piégé dans un passé qui n'a plus lieu d'être ne m'aidera…" Se reprend. "Ne nous aidera pas… Je tiens à toi Vavila. Pas comme un frère, pas comme un père… et j'aimerais très sincèrement te montrer tout l'amour que j'ai pour toi mais… je ne sais pas comment faire…Tout comme je ne sais pas comment extérioriser la jalousie qui coule en moi alors que je sais où tu as passé la nuit. Je suis incapable de faire ce que tu me demandes : hurler, frapper, ce n'est pas moi… Ce calme apparent, c'est ce que j'ai toujours offert à tout le monde. Seule mes toiles sont les reflets de mon âme, de mes ressentis, de mes colères ou mon amour… ma jalousie aussi, je suppose que mon pinceau l'exprimerait bien mieux que mes mots…"

Une de ses mains quitta celle de Vavila et vint caresser doucement sa joue.

"Ne voit pas dans mes paroles les propos qu'un serviteur ferait à son prince pour lui faire plaisir. Cette période est révolue. N'y voit pas non plus une quelconque pitié ou autre mot de la sorte. Ce n'est absolument pas le cas. Je suis juste…"

Alexei laissa quelques secondes s'envoler avant de finir sa phrase se penchant sur son prince.

"… amoureux de toi au point de tout pouvoir pardonner… Alors ne culpabilise pas…"

Il n'estimait pas devoir pardonner Vavila de quoique ce soit mais il savait que c'était ce que son prince voulait entendre. C'était malhonnête mais pour une fois il pouvait bien l'être, histoire qu'il cesse de s'en vouloir, qu'il cesse de souffrir aussi… qu'il retrouve cette paix qu'il avait toujours vu en lui. Ses lèvres effleurèrent alors les siennes et il l'embrassa doucement… Son looong discours était terminé. Espérons cette fois ne pas avoir commis de bourde et s'être bien fait comprendre…
Avatar de l’utilisateur
Alexei Sumeragi
Professeur d'arts plastiques
 
Messages: 36
Inscription: Mer 10 Sep 2008 10:56
Age du perso: 25 ans (d'apparence)
Humain ou Vampire: Vampire

Re: La nuit porte conseil... ou pas... [pv]

Messagede Vavila Anatoli le Jeu 8 Mar 2012 20:39

C’était impressionnant comment les mots d’Alexei pouvaient déstabiliser et faire se rompre l’iceberg qu’était Vavila. Lui qui avait pourtant repris sa contenance glaciale en partant dans la salle de bain pour prendre une douche. Mais voilà que soudainement ce que dit le peintre brisa la coquille enfermant la culpabilité de l’argenté qui en fut totalement submergé peu à peu. Il commença à revenir sur ses pas, écoutant le brun continuer de parler, laissant de côté sa logique et sa connaissance de ce dernier, pour ne pas supporter le calme et le détachement de celui-ci. La culpabilité pouvant non seulement vous rendre très sensible, incontrôlable mais aussi vous faire perdre un comportement raisonnable, surtout quand le désespoir s’emparer de vous et guider vos actions. C’est ainsi que Vavila respira longuement, en une vaine tentative de rester calme, pour finalement s’agenouiller face à Alexei, se saisissant de son col pour le faire se pencher en avant et ainsi ancré son regard dans le sien. Alors, il l’implora de le frapper, une façon d’évacuer tout ce qui le rongeait et même d’être puni. Car, comme l’exprimèrent ses paroles, il était fautif et craignait par-dessus tout que cela puisse indifférer le peintre. Il confirma que ce qu’Alexei avait proposé était impossible, avec l’amour qu’il ressentait pour lui, revenu si soudainement dans sa vie, il serait bien incapable d’aller voir ailleurs, de continuer avec Jun… Il ne pourrait plus alors se supporter lui-même. Il ne fit pas vraiment attention à l’air très surpris au début d’Alexei, terminant sa prise de parole par une véritable prière. Celle de ne pas le laisser dans le doute et de ne pas garder pour une fois ce qu’il ressentait au fond de lui. Après tant d’années et cette blessure jamais réellement fermée que celle de sa disparition, l’argenté pouvait également être quelque peu paranoïaque… Et dire qu’il s’exposait tant… L’amour peut faire faire et faire dire de ces choses….

Vavila avait posé doucement une main sur la joue de cet homme qui était si maître de son cœur. Et de par sa détresse, il avait commencé à replier ses doigts, à la limite de griffer le peintre qui s’empara alors de sa main. Il se tendit, se demandant à quoi il devait s’attendre, mais la douceur du brun était-elle qu’il savait déjà que celui-ci ne le frapperait pas. Et pourtant, il avait peur de ce qu’aurait pu conclure sur lui-même Alexei après cette nuit… Sur ce qu’était réellement l’affection que ce dernier avait pour lui… Il aurait pu finir par fuir s’il ne désirait pas y voir au moins plus clair et ses violines quittèrent le regard du peintre pour suivre le chemin de sa main que ce dernier emprisonna entre les siennes sur ses genoux. Il n’avait pas résisté une seule seconde et il resta ainsi à fixer ce simple contact un peu plus prononcé avec l’homme qu’il l’aimait, se calmant étrangement déjà un petit peu pour pouvoir l’écouter avec l’esprit clair. Oui, il devait le reconnaître maintenant, sa question avait été idiote aussi. Il se pinça légèrement les lèvres, fermant les yeux. Quel idiot d’avoir agi ainsi et exploser de la sorte pour faire comprendre ce qu’il avait sur le cœur. Il fallait vraiment qu’il soit des plus perturbés pour ne pas être et faire comme d’habitude. S’il tira légèrement vers lui sa main une seconde, il se stoppa de suite à la caresse simple et agréable de ce pouce mais aussi aux paroles qui suivirent.

Ça lui faisait quand même quelque chose alors ? Vavila s’en retrouva malgré tout soulagé, son expression se faisant un petit peu moins perdu et triste. Il relâcha peu à peu ses lèvres pincées et il releva les yeux vers Alexei qui lui gardait encore les yeux baissés. Non, il ne pouvait accepter l’idée que le brun soit le seul fautif, autant dire qu’ils l’étaient tous les deux. L’argenté comprit très bien ensuite où voulait en venir le peintre, si réticent à l’idée de deux hommes s’unissant charnellement, même par amour. Blessure du passé, mais au fond, n’était-il pas infirmier ? Il devrait, une fois rassuré sur leurs sentiments, être capable de prendre patience pour l’amener peu à peu à se détacher de ses souvenirs. Mais le problème était qu’il ne savait pas combien de temps il tiendrait avant que son amour ne lui fasse désirer trop ardemment de passer le cap. Et cela lui faisait malgré tout un peu peur, car, Alexei, tout comme Jun, était capable de réveiller l’envie de luxure chez lui. Il ne fit pourtant aucunement part de ses pensées. Il l’aimait, il était au fond… prêt à tout, si bien sûr ses sentiments étaient partagés. Vavila croisa alors le regard du brun qui avait relevé les yeux et il chercha presque à lire à travers. Il entrouvrit les lèvres quand Alexei lui dit avoir une affection pour lui différente de celle d’un père ou un frère… Serait-il possible alors… Il eut l’impression que si son cœur battait encore, il ne se serait pas tenu tranquille, mais il resta finalement sans rien dire ovulant l’écouter jusqu’au bout, mais son expression était des plus attentives, douces et même… aimantes envers le brun. Ce dernier n’était pas peintre pour rien, oui, il avait pu comprendre que le dessin et la peinture étaient apparemment la façon la plus aisée et naturelle pour qu’il s’exprime. D’ailleurs, son regard se dévia vers toutes les feuilles jonchant le sol autour d’eux, y découvrant alors diverses représentations, étant bien capable de voir la différence entre ceux correspondant à lui avant le vortex et ce qu’il était devenu au fil de ces trois siècles. Et il put deviner les questions qui avait pu traverser, ce qui s’était passé pendant ces 300 ans… même si la raison principale de ce côté si froid chez lui leur était déjà connue. Une main sur sa joue le fit relever à nouveau les yeux vers Alexei. C’est vrai… en y faisant bien attention, jamais le brun ne lui aurait parlé aussi ouvertement s’il se voyait encore ne serait-ce encore un peu comme son serviteur, ses souvenirs de ce dernier étaient après tout emprunt de ce comportement pour pouvoir en faire la différence.

Par contre, Vavila se figea tel un jeune homme vivant un de ses premiers émois quand Alexei dit être amoureux de lui et qu’il lui pardonnait aussi. Vraiment, de simples mots, savoir ses sentiments finalement réciproques ainsi était le meilleur médicament qu’il soit. Pourtant, il savait aussi qu’il ne pourrait s’empêcher de culpabiliser encore un peu mais au moins n’en était-il plus du tout à se prendre la tête avec ça pour se laisser porter par le doux contact des lèvres du peintre contre les siennes. L’argenté glissa sa main libre derrière la nuque, la caressant, alors qu’il répondit amoureusement au baiser, le faisant durer aussi longtemps que voulut le peintre, sans rien forcer ni chercher plus que ce simple baiser. Une fois qu’ils finirent par le rompre, il eut un soupir indescriptible. Soulagé, amoureux aussi, mais toujours avec une petite pointe de culpabilité. Il colla son front contre celui d’Alexei alors qu’il le repoussa délicatement contre le fond du fauteuil, se redressant en même temps qu’il entrelaça ses doigts avec la main qui tenait la sienne. Il s’installa alors assis sur les genoux d’Alexei tout simplement, fermant les yeux pour murmurer.

"Je suis désolé…. Merci pour tout Alexei… d’avoir réussi à me le dire…"

Vavila respira profondément l’odeur du peintre. Il s’excusait certes de son comportement précédent, de cette nuit, mais aussi de la froideur dont il avait pu faire preuve. D’ailleurs, il songea qu’il pourrait bien ramener les tableaux au brun… mais il y avait avant tout une chose plus importante… Il ne voulait pas plus tracasser Alexei et il décida de clore le sujet, remettant en place une des mèches de ce dernier derrière son oreille.

"Je serais patient, je suis vraiment prêt à tout pour toi… et si à un moment, j’atteins une certaine limite, j’essayerai de t’en parler avant de faire une erreur…. Je suis conscient de t’en demander peut-être un peu trop… mais, comprends-moi, après toutes ces années avec mes sentiments et seuls… je ne suis pas si raisonnable que ça…. Et je me rends compte que tu dois te poser plein de questions sur ce qui a pu se passer pendant ces 300 ans…je suis parfaitement prêt à te répondre sans détour… mais avant tout, comment te sens-tu ? "

Notre cher infirmier n’oubliait pas qu’Alexei devait se sentir fiévreux à cause de son inadaptation à l’atmosphère différent et il allait donc s’occuper de lui donner de quoi atténuer cette sensation d’être malade, attendant d’abord de savoir à quel point c’était… Sa douche ? Et bien, l’état d’Alexei passait bien avant maintenant que sa culpabilité était calmée mais il n’allait pas non plus trop la repousser. Il allait devoir se lever, et pourtant, il n'en avait pas envie, bien là, même s'il était possible que cela gêne le peintre mais il ne s'en rendait pas vraiment compte.
Avatar de l’utilisateur
Vavila Anatoli
Infirmier / rebelle
 
Messages: 58
Inscription: Dim 29 Juin 2008 15:45
Age du perso: 26 ans
Humain ou Vampire: Vampire
Rebelle / armée / neutre?: Rebelle
Ame soeur: Alexei?

Re: La nuit porte conseil... ou pas... [pv]

Messagede Alexei Sumeragi le Mar 30 Oct 2012 18:07

Avait il un jour autant parlé pour exprimer ce qu'il ressentait depuis qu'il était devenu vampire ? Non. Il n'était même pas sur qu'il l'avait fait une fois de sa vie humaine. La peinture, voilà son unique mode de communication mais... mais Vavila était trop important et trop blessé pour qu'il continu encore à taire ce qu'il y avait en lui. Alors, il le lui avait dit, prenant son temps, choisissant ses mots afin que ces derniers ne soit pas incompris comme les autres fois. S'il avait dans un premier temps détourné le regard afin de ne pas être déconcentré par le visage de Vavila, il avait à la fin de son long discours relevé sur lui et avait énoncé ce qu'il ressentait au plus profond de son cœur. Il l'aimait.
Alexei ne savait pas encore où cela les mènerait ou si un jour il arriverait à faire un travail suffisant sur lui pour accepter tous les aboutissement de cette amour, mais il était confiant. Vavila saurait le tranquilliser, il en était sur, et saurait aussi l'attendre. Ça par contre, il l'espérait... mais quand on avait attendu quelqu'un pendant 300 ans c'était qu'on devait être patient non ? Là, notre peintre ne se rendait absolument pas compte que ce pourrait être une torture pour notre infirmier, si transi d'amour pour lui...

Il l'embrassa donc quand il eu fini de parler, lui signifiant qu'il lui pardonnait tout écart qu'il avait pu avoir avec Jun, et pria intérieurement pour retrouver le Vavila qu'il avait toujours connu. Il se détendit en sentant la main de son compagnon se poser sur sa nuque et ces lèvres accepter le baiser qu'il lui donna. Pffuu ! Voilà qui était un soulagement, un poids envolé de ses épaules et de son cœur.
Il fit durer le baiser un long moment, gardant une attitude douce puis soupira de concert avec Vavila quand ils le rompirent. Son bien être se transforma cependant en perplexité quand Vavila vint s'installer sur ses genoux et il ne sut alors pas trop quelle attitude avoir. Et c'est donc un peintre légèrement tendu, alors que cela n'avait pas lieu d'être, contre lequel s'installa Vavila mais eu quand même un sourire qu'il espérait pas trop crispé quand Vavila le remercia. C'était dingue la pression qu'il se mettait seul alors que son prince faisait quelque chose, somme toute, totalement banal... Enfin bref, changer notre peintre n'était pas chose aisé et Alexei avait conscience de la patience que ça allait demander à Vavila. Il se promit alors d'essayer de faire un effort le plus rapidement et d'être un peu plus attentif aux choses qui lui échappait en général.

La question qu'il lui posa sur son état de santé lui fit froncé les sourcils, dans un premier temps, avant de réaliser que oui, cela était étrange. Jamais il n'avait été malade étant vampire et à ce qu'il avait compris c'était justement parce qu'il était vampire que cela ne se produisait pas.


"…. malade... je crois... C'est une étrange sensation... J'avais presque oublié ce que ça faisait. Mais bon, je te rassure, rien de grave non plus ! C'est juste désagréable mais j'imagine que vu que tu me poses la question c'est tout à fait normal... non ?"

Alexeï regarda alors autour de lui et avec un sourire, oubliant petit à petit sa gêne première quand Vavila s'était installé sur ses genoux, ajouta :

"Je ne suis pas à ma première bizarrerie près. Tout ici est étrange... Je n'aurais jamais imaginé que tout puisse changer autant en 3 siècles mais peut être est ce parce que je ne les ais pas vécu. Trop brutal... surtout pour moi."

Il eut un petit rire gêné, se moquant de lui même et se passa une main dans les cheveux, réalisant alors qu'il n'avait pas pris la peine d'y mettre de l'ordre, qu'il portait des vêtements froissés par sa nuit de non sommeil et.... qu'il détonnait quelque peu avec le décors si ordonné de l'appartement de l'infirmier. Tient d'ailleurs en parlant de désordre il baissa les yeux sur le bazar qu'il avait mit dans le salon et s'empressa d'ajouter.

"Ne t'inquiète pas pour tous ces papiers, je ne vais pas les laisser traîner là. Je sais que je ne suis pas un pro de l'ordre mais je sais encore, du moins je l'espère, respecter la propriété d’autrui ! Surtout n'hésite pas à me dire si je fais mal les choses hmm ??"

Et là Alexeï pria silencieusement pour que son compagnon ne regarde pas ce qu'il y avait sur le papier froissé. Ses esquisses étaient imparfaite et bonne pour la poubelle mais là, il ne pouvait pas se ruer dessus pour les jeter... c'était quand même assez ennuyeux... Alors, autant détourné l'attention de son cher prince, profitant de la perche qu'il lui avait tendu précédemment. Et le faire en ajoutant une petite caresse de sa main libre dans son dos afin qu'il ne descende pas de ses genoux... Oui, changeant dans son attitude quand il ne veut pas qu'on regarde quelque chose xD

"Sinon, pour en revenir aux questions qui tournent dans ma tête, j'aimerais avant tout, je l'avoue, visiter les lieux. Me rendre compte comment les choses ont changé, me faire une idée de ce à quoi je vais être confronté et si cela est plus dangereux que... ce truc...ou non."

Il désigna de la tête le chaine hifi et la télécommande, grimaçant en songeant à ses pauvres oreilles et à la frousse qu'il avait eu... Pauvre Alexeï, il n'était pas au bout de ses surprises.
Avatar de l’utilisateur
Alexei Sumeragi
Professeur d'arts plastiques
 
Messages: 36
Inscription: Mer 10 Sep 2008 10:56
Age du perso: 25 ans (d'apparence)
Humain ou Vampire: Vampire


Retourner vers Appartement de Vavila Anatoli

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité





cron