Shiki Drown

Shiki Drown

Messagede Shiki Drown le Lun 30 Juin 2008 09:50

Nom : Drown.

Prénom : Shiki.

Humain ou vampire :
Humain.

Age : Dix-sept ans, né en juillet.

Loisirs : Il aime beaucoup lire et pratique aussi le piano, comme la plupart des nobles. Il joue aussi du violoncelle.

Orientation sexuelle : Homosexuel.

Nationalité : Sa mère est japonaise et son père anglais.

Description physique : Shiki est un garçon de taille moyenne, il fait exactement un mètre soixante-neuf pour une carrure fine. Il a de longues jambes et une silhouette élancée. Très efféminé, il a de longs cheveux noirs, qu'il tient de sa mère. Ces derniers sont raides et coupé dans un beau dégradé. Ses yeux sont tout aussi sombres que sa masse capillaire. Il a un visage fin et devrait avoir la peau naturellement bronzée, mais à cause de sa tendance à ne jamais sortir au soleil, celle-ci n'a plus qu'un voile légèrement hâlé.
Il aime porter le kimono, mais il lui arrive de porter la tenue normale de la noblesse anglaise. De part son passé, il est tout de même plus à l'aise dans les vêtements japonais. Il porte toujours une écharpe, quel que soit le temps, c'est presque une obsession, il déteste montrer sa gorge. A cause de la morsure qui s'y trouve. Il porte aussi un chapelet en guise de pendentif et une bague armure en argent. On lui a déjà dit qu'il avait une odeur corporelle délicieuse, et, si maintenant il s'en méfie, il est très attirant.


Description psychologique : Shiki est un grand paranoïaque. Il s'imagine des vampires partout depuis son histoire. C'est un obsessionnel qui ne sait pas s'arrêter et qui soupçonne tout le monde. Il n'est pas de ceux qui recherchent la compagnie des autres, mais pas non plus de ceux qui l'évitent. Lorsque l'on fait fit de ces défauts, c'est un grand passionné qui peut facilement devenir bavard sur un sujet qui l'intéresse. Il a du mal à tenir sa langue sur les vampires, la littérature et la musique et, si sa première passion est liée à un passé très douloureux, le reste l'intéresse simplement. Il aime s'isoler pour lire, mais alors il choisit soit un lieu ensoleillé, soit un lieu où il n'est pas seul. Shiki était très attaché à sa sœur et en parler ne fait que raviver la douleur de sa perte. C'est malheureusement aussi un insomniaque qui a énormément de mal à s'endormir mais une fois fait, c'est pour de bon. Il est pareil en amitié, on l'obtient très difficilement, mais une fois obtenue, c'est compliqué de s'en débarrasser. Il faut toutefois faire attention à ne pas mélanger amitié véritable et collaboration.

Autre : Paranoïaque, il voit des vampires partout. Il porte toujours son chapelet. Il enquête sur les vampires et n'est, malheureusement pour lui, pas des plus discrets.

Histoire : Shiki Drown est né avec sa sœur jumelle, Alice, d'une mère japonaise et d'un père anglais. Ils grandirent tous les deux ensembles et, durant une longue partie de leur jeune enfance, leur mère s'amusait à les habiller de façon semblable afin que les invités qui venaient souvent à leur réceptions jouent à : Qui est le garçon et qui est la fille ? Ainsi donc, ils passèrent toutes leur enfance ensembles, profitant des privilèges que détenaient leur famille de part leur noblesse et leur place dans la société.

Alice et Shiki étaient extrêmement proches, ils s'adoraient et passaient tout leur temps à jouer ensembles. Ils avaient presque les mêmes passions. La littérature et la musique étaient leur intérêts communs. Ils étaient des libertins d'esprit et, s'il n'avait pas risqué la mort, Shiki n'aurait eu aucun mal à proclamer son laïcisme. Sa sœur par contre avaient une autre passion, les récits de légende. C'était une passionnée des créatures nocturnes et elle se devait de parler à son frère de toutes ses découvertes dans ce domaine. Et lui l'écoutait, souriant parce qu'il aimait fraternellement cette autre partie de lui. Mais un jour, lors de leur seizième année, tout changea.

Du jour au lendemain, sa sœur s'enfermait dans la bibliothèque familiale, préférant apparemment lire plutôt que sortir comme à son habitude. Au début, cela n'intrigua par plus que cela Shiki, qui ne pensait qu'à une nouvelle excentricité de sa sœur. Mais au fur et à mesure, il remarqua que sa peau autrefois hâlée était devenue blanche et elle ne supportait plus sa présence, surtout lorsque le soir venait. Et, en y faisant attention, il découvrit qu'elle sortait la nuit, toutes les nuits elle quittait la demeure familiale. Il s'inquiéta.

Un soir, il décida de la suivre, il avait peur pour sa sœur, et était extrêmement curieux, qu'est-ce qui pouvait l'inciter à ne sortir que la nuit ? Il était à des milles de penser à ce qui arrivait réellement à sa sœur. Ainsi, alors que la nuit était tombée, il était prêt. Sur ses gardes, il attendit d'entendre le pas léger d’Alice qui quittait sa chambre pour engager la filature. Au début, ce fut simple, puis, une fois sortis de la maison, elle accéléra le pas et il dut courir afin de ne pas la perdre de vue, il s'étonnait de la rapidité de sa sœur : qui aurait cru qu'elle le battait à plat de couture en course ?

Ils quittèrent la demeure familiale et s'engagèrent dans les ruelles de la ville. Soudain, Alice se stoppa. Surpris, Shiki se cacha dans un renfoncement de la rue, espérant que sa sœur ne l'ai pas entendu. Sans prévenir, elle reprit sa marche et tourna dans la première ruelle sombre qui se présenta à elle. Hésitant une seconde, Shiki s'engagea à sa suite. S'il avait sut, il aurait réfléchit à deux fois. A peine avait-il tourné qu'il se retrouva plaqué contre le mur...

Ouvrant les yeux, ceux ci s'arrondirent sous l'effet de la stupéfaction. C'était sa sœur qui avait cette poigne et qui le maintenait sans problèmes contre le mur ? Il ne paniqua pas, c'était sa sœur, par contre il prit un air coupable : il l'avait suivit, Alice n'allait certainement pas apprécié. Pourtant, celle-ci lui sourit tendrement, puis lui murmura, si doucement qu'il eu du mal à l'entendre :


"Excuses-moi, cela va faire un peu mal, mais je veux vivre à tes côtés..."

Elle découvrit la gorge de son frère, le maintenant toujours, et ouvrit la bouche. Shiki comprit tout en voyant les deux canines hypertrophiées qui dépassaient de la mâchoire de sa jumelle. Alice était un vampire. Il aurait du s'en douter, elle ne sortait que la nuit, était pâle, ne mangeait presque plus rien... Tous les signes avaient été devant lui et il n'avait pas été capable de les interpréter.

Il sentit deux crocs pénétrer la peau de sa gorge, et ne put rien faire d'autre que geindre presque inaudiblement. Elle commençait à le vider de son sang, tout en dégrafant petit à petit ses vêtements, et lui était totalement impuissant, totalement dominé par sa sœur. Soudain, alors qu'il commençait à croire qu'il allait vraiment passer de l'autre côté, elle relâcha la pression, trembla un peu, et tomba lourdement à terre, sans prendre le soin de cicatriser la plaie de son frère, dont le sang continuait à couler par gouttelettes. Pris de panique en voyant ainsi sa sœur, il se baissa et écouta ses dernières paroles, murmurées contre son oreille :


"Tu sens si bon, c'était trop difficile de vivre à tes côtés sans pouvoir te goûter... Je suis désolée, j'aurais tant aimé que l'on ait ensemble l'éternité..."

Et elle mourut sur le coup. Celui qui avait sauvé son humanité au prix de la "vie" de sa sœur était un chasseur de vampire. Il le rassura seulement sur le fait qu'il n'en deviendrait pas un et disparut en lui disant de faire attention. La plaie se referma d'elle-même, laissant deux cicatrices, souvenir de sa défunte sœur, mais la plaie de son cœur ne guérit jamais totalement. Il avait faillit devenir un vampire... Depuis, s'il est toujours laïque, il n'ignore pas que tout ce qui est prétendument béni éloigne les vampires et il s'est doté d'un chapelet et d'une bague armure en argent qu'il ne quitte jamais.

A peine quelque mois après la mort de sa sœur, alors qu'il venait d'avoir ses dix-sept ans, ses parents décidèrent que, pour lui changer les idées, il valait mieux l'éloigner du caveau familiale et, lorsqu'ils entendirent parler Istravel, ils décidèrent d'un commun accord d'y envoyer Shiki...
Avatar de l’utilisateur
Shiki Drown
Elève
 
Messages: 25
Inscription: Dim 29 Juin 2008 22:14
Age du perso: Dix-sept ans.
Humain ou Vampire: Humain.

Re: Shiki Drown

Messagede Joshua Isaiah le Lun 30 Juin 2008 09:59

Fiche validée!! ^__^

Ta chambre : n°3
Joshua Isaiah
 

Re: Shiki Drown

Messagede Shiki Drown le Mar 28 Juil 2009 11:09

Voilà une demi-heure que Shiki s’était éveillé... il était encore dans son lit, allongé, et ses yeux se perdaient dans la contemplation du plafond dont les détails n’apparaissaient pas, l’endroit était encore trop sombre. Il s’était encore passé quelque chose… qu’il avait oublié… Son esprit vagabondait à la recherche d’indices. En fait, il savait ce qui lui était arrivé. Du moins, dans les grandes lignes : la légère douleur dans son bas dos était bien assez explicite, et il n’était pas idiot au point de nier à nouveau l’évidence, bien que dans son cas, il aurait été concevable qu’il cherche à tout prix à l’ignorer. S’il ne s’était pas alarmé, c’était que la douleur était bien moindre que la dernière fois, et il lui restait comme une vague sensation de bien-être qui lui donnait l’impression qu’il n’avait pas été contre ce qui lui était arrivé. C’était tellement troublant.

Oubliait-il tout ? Il avait l’impression de se perdre. Il avait beau chercher, il ne savait pas comment il s’était retrouvé dans son lit, ni avec qui il avait pu passer la nuit… Il amena ses mains devant son visage et étouffa un sanglot entre ses doigts. Sa gorge était serrée. Il devenait fou ! Que s’était-il passé ? Pourquoi sa mémoire était-il aussi défaillante ? La première fois que cela était arrivé, il avait comprit, du moins, il l’avait interprété comme un effet de… enfin, comme un traumatisme. Ce qui était parfaitement plausible et compréhensible. Mais maintenant, quelle excuse pouvait-il s’inventer pour s’expliquer le fait que son cerveau oubliait si aisément ce qui ne devait pas l’être. Quel être faible il incarnait.

Comment cela s’était-il passé ? Il se tourna pour se trouver face à la fenêtre de sa chambre. Dehors, le vent soufflait et l’on pouvait deviner la pluie qui commençait à tomber à grosses gouttes, claquant contre la vitre dont les volets n’avaient pas été fermés la veille. Un orage se préparait. Shiki soupira : et voilà que le temps s’y mettait aussi. Décidément, rien n’allait pour améliorer son humeur. Mais même le plus beau ciel n’aurait pu l’apaiser à cet instant. L’adolescent n’avait pas besoin de soulever la couverture pour se savoir nu, mais au moins avait-on prit la peine de le ramener jusqu’à sa chambre. A moins que cela ne se soit passé sur place …?! Non… Les draps ne portaient pas d’autres odeurs que la sienne et étaient encore propres… Il ne pouvait pas s’y être passé ce genre de… choses. Ramenant ses jambes contre son torse, il frissonna en sentant une petite pointe de douleur lui traverser le dos.

Qui ? Avec qui avait-il pu se laisser aller ainsi, après ce qu’il s’était passé, si peu de temps auparavant ? Qui avait réussi à passer outre sa paranoïa et sa méfiance ? Il avait pensé qu’il mettrait plus de temps à se remettre, s’il se remettait. Il s’était même imaginé qu’il ne pourrait plus jamais avoir une relation sexuelle avec qui que ce soit… Et le voilà qui s’envoyait en l’air avec un inconnu qui, bien sûr, n’était pas resté jusqu’à son réveil pour lui rappeler qui il était. Voilà qu’il écartait les cuisses si aisément ! Voilà qu’encore une fois, on souillait son corps… Ecœuré de lui-même, le jeune noble se redressa en écartant la couverture. Ses doigts s’enfoncèrent dans les draps, tandis qu’in vertige le prenait. Il ferma les yeux et se crispa, alors qu’il se forçait à calmer son rythme cardiaque. Un léger mal de tête l’envahit, alors qu’il comprenait de quel type était le malaise qui venait de le prendre...

Une nausée le prit, et les larmes lui montèrent automatiquement aux yeux, sans qu’il ne les refoulât. Il se rendait compte de sa faiblesse… Et celle-ci n’était pas due qu’à des courbatures et à une nuit trop courte. Dès qu’il se sentit un peu mieux, il se redressa et marcha jusqu’au miroir de sa chambre, trébuchant et manquant de s’affaisser à deux reprises. Arrivé à destination, il s’appuya sur les rebords de la commode et se regarda. Sa peau était pâle et ses yeux cernés. Il souffrait d’anémie… Comme la dernière fois. Dans un geste de colère, il balaya le miroir avec force, et celui-ci s’écrasa au sol dans un bruit de verre cassé. Il se dégoutait. Il se haïssait. Cette nuit sans souvenirs… Il savait désormais avec quel genre d’individus il l’avait passé… Il posa sa main sur son cou et la présence de sa cicatrice l’apaisa, il se laissa tomber au sol. Quelle image il conservait de lui… Il soupira et resta là, alors que dehors, la pluie s’était tarie, pour laisser place à un orage sans eau. Il resta là, les bras ballants, à regarder la foudre tomber sur le lac, et à écouter le tonnerre. Finalement, il se redressa et ouvrit sa commode, pour en sortir un kimono de soie rouge, ample, orné de papillons noirs et dorés. Il l’enfila lentement, presque mécaniquement, et finit par quitter la chambre vide, désertée de ses occupants.

Un instant plus tard, il se retrouvait devant la porte sombre, qu’il avait refermée derrière lui. Ses yeux vides se posèrent sur le ciel noirci par les nuages. Finalement, sans plus s’occuper de la météo, il s’avança dans l’allée pour bifurquer, suivant désormais un petit chemin escarpé. Bientôt, il se retrouva devant le lac. Sa gorge se serra sans qu’il ne pu savoir pourquoi. Des brumes montaient comme des ectoplasmes de l’eau foncées par le temps. Il fallait qu’il se vide l’esprit. Il ne savait pas pourquoi, mais venir ici lui avait semblé être une bonne idée, l’espace de quelques secondes. Maintenant il regrettait… On le prendrait pour un fou si on le voyait ici. Il baissa les yeux, puis les redressa. Il allait rentrer, se calmer et se recoucher. Au moins, la routine des cours aurait-elle la vertu de lui faire oublier cet incident, pour peu qu’il se plonge dans les études.

Un éclair l’aveugla. Il recula d’un pas et cru qu’il allait tomber. Mais il n’en fut rien. Il chuta, mais ne toucha pas le sol. Il y eut comme un tournoiement de lumière devant ses yeux, alors qu’il faisait sombre un instant plus tôt, et il eut envie de vomir. Tout virevoltait autour de lui. Que se passait-il ? Il cria plusieurs fois, appela à l’aide, et lorsque les lumières commencèrent à ralentir, il comprit que l’étrange évènement arrivait à sa fin. Il trembla, et ferma les yeux, aussi fort qu’il le pouvait. Il voulait retourner dans sa chambre…

Il ne sut pas par quel miracle il s’était retrouvé assis… Sans doutes était-il tombé, finalement. Il se décida à rouvrir les yeux, lorsqu’il sentit comme une douce chaleur le caresser, et qu’il se rendit compte que ses paupières fermées étaient agressées par un flot de lumière. Il faisait jour. Il se passa un instant avant que Shiki ne comprenne que c’était bien le soleil qui l’éclairait de cette façon, et qu’il se trouvait encore au lac. Il se redressait. Avait-il rêvé ? S’était-il endormi ? Ses yeux se posèrent sur les environs… Il y avait quelque chose de bizarre… Finalement, il regarda en direction de l’école, prêt à retourner se coucher, lorsque sa bouche s’ouvrit toute seule. Qu’est-ce que …?! Il ne reconnaissait pratiquement pas le bâtiment ainsi. Rêvait-il toujours ? Il entendit soudainement des bruits de pas, et, sans savoir vraiment quel était le réflexe qui le poussa à se cacher, il se hâta de se dissimuler derrière quelques arbres.

Des adolescents passèrent, et Shiki ne pu que soupirer de soulagement en voyant qu’ils ne l’avaient pas remarqué. Il finit par sortir de sa cachette et dévisagea à nouveau, décontenancé, le paysage qui s’offrait à lui. Que devait-il faire ? De nouveaux bruits de pas le forcèrent à fuir. Voyageant de cachette en cachette, il arriva jusqu’au portail, imposant, qu’il traversa, inquiet. Rien n’était normal… Un bruit étrange le força à fuir la route, alors qu’un objet passait en flottant au dessous du sol. Il devenait vraiment fou ?! Finalement, il continua le long de la route, ne sachant toujours pas ce qu’il devait faire. Il se dirigeait vers la ville. Que ferait-il une fois là-bas ?
Avatar de l’utilisateur
Shiki Drown
Elève
 
Messages: 25
Inscription: Dim 29 Juin 2008 22:14
Age du perso: Dix-sept ans.
Humain ou Vampire: Humain.


Retourner vers Elèves

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité





cron